La crise cyber empire en Ukraine

Microsoft alerte sur une campagne malveillante visant des organisations gouvernementales, des associations et des entreprises technologiques ukrainiennes. Petite particularité de cette attaque, sous couvert de ransomware le programme malveillant détruit purement et simplement les fichiers.

Plus de la moitié des entreprises françaises victimes de cyberattaques

Le CESIN vient de dévoiler la 7ème édition de son baromètre annuel, réalisé par OpinionWay. Premier constat, 2021 fut une année faste pour les cybercriminels : plus d'une entreprise sur deux déclare avoir subi entre une et trois attaques ayant fait mouche. Et 60% des entreprises rapportent que ces attaques ont perturbé leur activité.

Le gouvernement ukrainien piraté

Alors que la tension monte à la frontière russo-ukrainienne, une cyberattaque a visé 70 agences gouvernementales ukrainiennes. Leurs sites web ont été affectés mais les autorités nient toute fuite de données sensibles.

Bientôt un numéro d’urgence en cas de cyberattaque

Le bientôt-futur candidat et encore Président de la République était à Nice le 10 janvier. Parmi ses annonces sur la sécurité et les forces de l’ordre, plusieurs concernaient la lutte contre la cybercriminalité. Numéro d’urgence et 1500 « cyber-patrouilleurs » supplémentaires sont au programme.

7 régions se dotent d’un CSIRT

L’ANSSI annonce la création de sept CSIRT régionaux, qui seront incubés par l’agence de février à décembre. Une première étape dans la stratégie de maillage du territoire, pour rapprocher la cybersécurité des premiers concernés, entreprises et collectivités locales.

Seclab certifié CSPN

Le fournisseur de solutions de sécurité pour les infrastructures critiques obtient la certification ANSSI-CSPN.

Google Cloud s’offre Siemplify

Pour renforcer Chronicle, le géant du cloud annonce le rachat de l’Israélien Siemplify, un fournisseur de SOAR (security orchestration, automation and response). Le montant de l’opération avoisinerait les 500 millions de dollars.

Cookies : Facebook, Google et Youtube sanctionnés par la Cnil

Le gendarme des données personnelles vient d’annoncer avoir infligé une poignée de sanctions à quelques géants américains. Parce qu’ils ne permettent pas de refuser les cookies aussi simplement que de les accepter, Google écope de 150 millions d’euros d’amende, et Facebook de 60 millions.